Le camping sauvage, les bonnes pratiques

On distingue deux types de campeurs en France, les vacanciers ou gens de passage séjournant dans des terrains de camping et les autres préférant le camping sauvage. Peut-être avez-vous déjà testé cette deuxième forme de camping ou envisagez-vous de le faire ? Dans les deux cas, afin que tout se passe bien, des consignes sont à respecter.

Respectez la nature

C’est la base du camping sauvage, inutile d’y penser si vous ne savez pas laisser un endroit propre après votre passage. Ce genre de pratiques n’est pas du tout cohérent avec la philosophie du camping sauvage. Installez votre tente dans un minimum d’espace à l’abri des regards et veillez à ne rien laisser traîner dehors à votre couché. De même, au moment du départ, arrangez-vous pour que l’on ne puisse pas se douter que quelqu’un a dormi ici !

Ne restez pas longtemps

Afin de ne pas gêner d’éventuelles personnes, ne restez pas longtemps au même endroit. L’idéal est de ne passer qu’une nuit en chaque lieu et de bouger le lendemain.

Evitez les mauvaises surprises

Beaucoup de campeurs sauvages ont déjà connu de mauvaises surprises à leurs réveils ! Lisez bien ce que dit la loi sur le camping sauvage et si vous dormez dans un champ par exemple, demandez l’aval de l’agriculteur avant d’y installer votre bivouac !

Ce n’est pas fait pour tout le monde

Le camping sauvage a l’avantage d’être gratuit et d’offrir la possibilité de dormir dans la nature en toute liberté. Néanmoins, vous n’aurez pas les infrastructures d’un vrai camping (douches, sanitaires…). Si vous avez besoin d’un minimum de confort, préférez les véritables campings, on en trouve qui ne sont pas très coûteux en parcourant les forums à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *